JaMychal Green signe pour 10 jours

jamychal green

L’éviction d’Austin Daye laissait à penser que JaMychal Green allait vraisemblablement rejoindre les Spurs d’après Adrian Wojnarowski de Yahoo! Sports. Une signature confirmée ce soir par la franchise, mais seulement pour un contrat de 10 jours.

Un contrat renouvelable pour 10 jours lorsqu’il sera terminé, avant que les Spurs ne soient contraints de décider s’ils souhaitent le prolonger jusqu’à la fin de la saison ou s’ils veulent s’en séparer. Cette signature est loin d’être une surprise, tant Green a fait globalement une très bonne impression lors de la summer league de Las Vegas puis lors de la présaison à l’automne dernier (5.3pts à 73% et 2.7rbds en 8.5 minutes de moyenne sur six matchs).

Les Spurs avaient néanmoins maintenu leur confiance à Austin Daye qui possédait un contrat garanti, laissant JaMychal Green engranger du temps à Austin en D-League. Et dire que le garçon n’a pas chômé dans la petite soeur de la NBA est un doux euphémisme. Avec 23 points (58% aux tirs, 36% à 3pts et 84% aux lfs), 10.7 rebonds, 2.5 passes et 1.6 contre en moyenne, il était l’un des fers de lance des Austin Spurs, une des meilleures équipes de la ligue (14 victoires et 6 défaites).

Intérieur polyvalent de bientôt 25 ans (2.06m et 100kgs), JaMychal Green va connaître à San Antonio sa première expérience en NBA. Véritable energizer aux qualités athlétiques importantes, il a également progressé de manière significative sur son tir après avoir travaillé tout l’été dessus avec Chip Engelland. Mis à part la D-League, il a déjà connu une expérience professionnelle en Pro A, à la Chorale de Roanne. Au sein d’une équipe à la dérive, il s’était révélé une belle surprise en compilant 11.8pts à 53% et 6.6rbds en 22.1 minutes en moyenne par match.

Si les Spurs ont décidé d’agir maintenant, c’est probablement pour éviter qu’une autre franchise NBA ne l’attire dans ses filets. Selon Yahoo! Sports, Chicago, Memphis, New York et Philadelphie étaient intéressés par son profil et ses prestations en D-League. Mais Gregg Popovich et R.C. Buford ont agi rapidement pour garder le joueur dans leurs filets. Et s’ils ont opté pour un simple contrat de 10 jours, c’est sans doute pour garder une certaine marge de manœuvre au cas où un free agent providentiel (qui a dit Ray Allen ?) se présenterait dans les prochains jours.

Green devra toutefois être patient avant d’espérer faire ses débuts au sein de la grande ligue. Il rejoint une raquette très fournie (Tim Duncan, Tiago Splitter, Boris Diaw, Aron Baynes, Matt Bonner et Jeff Ayres) dont certains membres sont déjà en manque de temps de jeu. Mais il pourrait être mis à contribution lorsqu’il s’agira de reposer quelques organismes avant le début des playoffs. A lui de montrer suffisamment de bonnes choses lors des 10 prochains jours pour obtenir un contrat garanti jusqu’à la fin de saison.