Kyle Anderson et Bryce Cotton cartonnent à Austin

kyle anderson dleague

Depuis quelques semaines et le retour de tous les blessés dans son effectif, Gregg Popovich a préféré envoyer Kyle Anderson jouer à Austin avec l’équipe de D-League plutôt que de le voir se morfondre derrière le banc pendant les matchs NBA. Une opportunité pour l’ancien joueur de UCLA de se familiariser un peu plus avec le système de jeu maison mais aussi de travailler sur son jeu et sur sa confiance en vue des années futures.

Si Pop ne peut pas lui trouver du temps de jeu régulièrement en NBA, force est de constater que Kyle Anderson n’a pas grand-chose à prouver à l’échelon inférieur. Depuis son arrivée, il tourne en effet à 21.8pts (45% aux tirs et 79% aux lancers-francs), 10.4rbds, 5.3pds et 1.2ctres en moyenne par match, le tout avec une régularité métronomique (aucun match en-dessous de 16pts) dans une équipe qui continue de gagner malgré le départ d’un de ses meilleurs joueurs pour la NBA (JaMychal Green). Il a même été distingué récemment comme meilleur joueur de la semaine. A l’instar de Cory Joseph avant lui, SlowMo semble apprécier son passage à Austin.

« Ça fonctionne plutôt bien. On gagne des matchs et ça se passe toujours mieux quand c’est le cas » indiquait le joueur à Project Spurs. « Peu importe le niveau auquel je joue, je déteste perdre, donc c’est très bien. Si jamais je retourne à San Antonio, je pense que le fait d’être en meilleure forme m’aidera beaucoup. »

La date de son retour en NBA n’est pas encore connue, et dépendra probablement des éventuels changements au sein du roster alors que se profile la fin du deuxième contrat de 10 jours de Reggie Williams et la deadline des trades ce jeudi. En attendant, Anderson se fait plaisir à Austin et il n’est pas le seul dans ce cas.

Entrevu à la summer league de Las Vegas et lors du training camp des Spurs, Bryce Cotton effectue lui aussi un passage de toute beauté en D-League, confirmant ses multiples talents de scoreur. Le meneur de poche sorti de Providence compile 21.7pts (47% aux tirs, 44% à 3pts et 89% aux lfs), 4.6rbds, 4.6pds et 1.3int par match et quelques performances de choix comme 40pts face à Canton ou encore 38pts face à Idaho, laissant peu de doutes sur sa capacité à tenir à court-terme, un rôle de back-up en NBA.

Mais plusieurs rumeurs ont laissé entendre que Cotton a refusé quelques offres venues d’Europe, mais aussi plusieurs propositions de contrats de 10 jours en NBA pour rester dans le giron des San Antonio Spurs. Cory Joseph est free agent cet été et si le Canadien venait à quitter la franchise (cet été ou avant via un trade…), on imagine très bien Gregg Popovich faire appel à Cotton pour le remplacer numériquement au sein de l’équipe NBA.

Bryce Cotton et Kyle Anderson sont les deux principaux potentiels d’une équipe qui tourne à plein régime cette saison (22 victoires et 9 défaites, meilleur bilan de toute la ligue) et peut envisager une belle fin de parcours. Mais seulement si Anderson et Cotton restent dans l’équipe jusqu’à la fin de saison.