Reggie Williams prolonge jusqu’à la fin de la saison

Layne Murdoch/NBAE via Getty Images

Si l’excitation de la deadline des trades a tenu en haleine bon nombre de fans hier, aucun mouvement ne s’est produit chez les Spurs, sans surprise. « If it’s not broke don’t fix it » comme disait Danny Green plus tôt dans la journée. Les Spurs n’ont aucun salaire trop important à tenter de libérer, un effectif complet où chaque poste est triplé et des dirigeants qui n’ont pas franchement l’habitude des chamboulements de dernière minute. Ils n’avaient donc qu’à écouter les offres des autres franchises au cas où une bonne affaire pointerait le bout de son nez. Ce ne fut manifestement pas le cas et R.C. Buford et Gregg Popovich ont donc joué la carte de la continuité, comme à l’accoutumée.

Mais le 15ème homme de l’effectif Reggie Williams était arrivé au terme de son second contrat de 10 jours et il fallait prendre une décision à son sujet. Afin de prévenir une blessure sur le poste 3, ils ont préféré conserver le joueur jusqu’au terme de la saison. Si ses quelques apparitions lors de certains garbage times n’ont pas du être d’une grande utilité au moment de décider de son sort, il a du montrer suffisamment de qualités dans le vestiaire ou à l’entraînement pour obtenir un contrat garanti pour la fin de saison.

Cette nouvelle signifie également que la rotation au poste 3 est soudainement très riche puisque Kyle Anderson fait son retour au sein de l’équipe. Envoyé en D-League il y a quelques semaines maintenant, le rookie des Spurs s’est éclaté à Austin mais vient tout juste d’être rappelé par Pop pour rejoindre l’équipe lors du rodeo trip.

La signature de Williams porte l’effectif des Spurs à 15 joueurs, le maximum autorisé. Si couper un joueur pour s’incruster sur le marché des buy-outs reste une possibilité, elle semble très improbable désormais. On connait de façon quasi-certaine les Spurs qui devront défendre avec force et honneur le titre acquis la saison dernière pour tenter de réussir ce maudit back-to-back.