NBA Draft 2016 : Une bonne surprise ?

2016NBADraft

Comme chaque année, la Draft est le premier grand rendez-vous de l’intersaison en NBA. Comme chaque année, les Spurs ne figurent pas parmi les acteurs privilégiés de cette grand-messe. Mais contrairement aux autres années, ils pourraient le devenir. Explications, ou tentative de décryptage de la stratégie texane pour le grand événement de ce soir.

 

Un seul choix

Ayant échangé leur choix du 2nd tour à Sacramento contre Ray McCallum l’été dernier, les Spurs disposent uniquement de leur choix du premier tour. Evidemment, il n’est pas porteur de grands espoirs, puisque situé au 29ème rang. Voilà le problème, lorsque vous effectuez une saison régulière de toute beauté.

S’ils conservent leur choix, ils devraient jeter leur dévolu sur un pivot. C’est du moins ce qui ressort des différentes mock drafts dévoilés ici et là, et la profusion de ce type de joueurs situé aux alentours de la fin du premier tour semble confirmer cette tendance : Damian Jones, Diamond Stone, Ante Zizic, Zhou Qi, Georgios Papagiannis… Voilà quelques joueurs qui permettraient aux Spurs de disposer de sang frais sur un poste où l’avenir de Tim Duncan (voire de Boban Marjanovic) est incertain. Avec une petite préférence pour les trois premiers cités.

 

Un échange ?

Depuis plusieurs jours déjà, plusieurs rumeurs font état d’une volonté tenace de la part des Spurs de grimper dans cette Draft. En d’autres termes, ils souhaiteraient échanger un ou plusieurs joueurs, voire un ou plusieurs choix de draft, contre un choix situé entre la 10ème et la 15ème position, à vue de nez.

On connaît bien la stratégie du côté de San Antonio puisqu’elle a déjà été utilisée en 2011 lorsque nos Texans ont envoyé George Hill dans l’Indiana pour récupérer le 15ème choix des Pacers qui deviendra Kawhi Leonard et le 42ème choix de cette même draft, qui deviendra Davis Bertans (prêt à faire le grand saut d’Europe la saison prochaine). On en déduit aisément que les Spurs ont un joueur particulier dans le viseur. Lequel ? Là est tout le mystère.

On peut imaginer qu’un échange aiderait les Spurs à combler certains de leurs besoins les plus importants : des qualités physiques et du shoot sur les ailes (Malachi Richardson, Malik Beasley ou le Français Timothé Luwawu), ou au poste de meneur (Wade Baldwin, Dejounte Murray), voire un intérieur un peu plus coté (Jakob Poeltl, Deyonta Davis, Skal Labissiere, Domantas Sabonis ou encore Ivica Zubac).

Ce genre d’information filtrant sur les intentions des Spurs émanent des équipes avec lesquelles ils ont discuté d’un éventuel échange, nos Texans figurant parmi les franchises les plus secrètes de la ligue. Autrement dit, difficile (impossible) de savoir avec certitude quel joueur serait ciblé. Ce qui est certain, c’est qu’il faudra être convaincant compte tenu du faible nombre d’assets disponibles. le contrat non garanti de Boris Diaw ? Danny Green, qui reste quoiqu’on en dise un joueur extrêmement valuable à un prix relativement faible ? Patty Mills, un bon meneur remplaçant également disponible à un prix défiant toute concurrence ? Kyle Anderson, joueur encore en gestation ? Tout est possible.

 

Les curiosités

D’autres joueurs paraissent intrigants pour les Spurs. On pense d’abord à Tyler Ulis (meneur), dont la taille effraie beaucoup de spécialistes (1.75m) mais sur qui les Spurs se sont apparemment beaucoup renseignés. Dans le même ordre d’idée, Gary Payton II (fils de, meneur très fort défenseur), et Caris LeVert (arrière complet) pourraient également séduire R.C. Buford et Gregg Popovich alors qu’ils sont plutôt annoncés au second tour.

On ajoutera également DeAndre Bembry (arrière puissant) que les Spurs ont dans leur viseur si l’on en croit toujours les bruits de couloir. Enfin Guerschon Yabusele présente un profil d’intérieur fuyant à la Draymond Green qui a beaucoup fait parler de lui ces derniers temps, tandis que l’énigme Thon Maker est également une possibilité.